Les installations

Dis-moi ce que tu conserves au frais, je te dirais qui tu es. L’intérieur comme l’extérieur d’un frigo nous donne des indices sur les occupant.e.s de l’habitat où il se trouve. Presque chaque élément a son histoire avec ses consommateurs.rices. Dans ceux de Lola et Anaïs il n’y a que du bio sauf la sauce burger Amora, les gavottes chocolat au lait, le fromage « Croque monsieur » président, le colin pané « Croustibat », les crèmes au chocolat « La laitière », les bières Pelforth, les fajitas « Old el Paso » etc.

 

 

 

 

Devient banal ce qui nous est commun. A partir de ce postulat nous avons eu envie de rassembler des photos de familles d’inconnu.e.s. et de les comparer aux nôtres. Au cours de ces deux mois de résidence à la maison de la Fontaine, trois personnes nous ont donné accès à leurs albums, voir nous les ont donné : le voisin de notre atelier, la femme qui nous as vendu la table rose via le bon coin et une personne avec qui Lola a fait un atelier théâtre il y a deux ans. Nous en avons fait une cartographie. La table de fin de repas vient faire écho aux photos de familles, nous interroger sur nos rituels communs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons toujours été surprises par ces gens qui possédaient un animal pour leur tenir compagnie. Cela est pourtant fréquent et donc banal. Nous avons décidé d’aller à la rencontre de ces partenaires de vie pour les interroger la nature de leur relation. Peut-être est-il important d’ajouter que Lola possède une centaine d’animaux en plastiques.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les cartables des enfants de grande et moyenne sections ont l’apparence de Stella de Pat’ patrouille, de Flash Mcqueen de Cars ou la tête de la reine des neiges. A l’Ephad la plupart n’ont plus de sacs. « A quoi ça leur servirait là-bas ? ». Dans la poche du papy d’Anaïs il y avait toujours un peigne.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Derrière la banalité d’un loisir il y a un corps qui adopte une posture, un mouvement. Décontextualiser ces gestes est pour nous une manière de relier l’individu à sa pratique et son expertise de celle-ci. Et puis on aime bien imaginer le sport que pratique Gérard et se tromper.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous étions en vacances ensemble et Lola a écrit une carte postale à sa mère. Elle l’a oublié sur la table du café où nous étions mais sa mère à tout de même reçu le courrier. Lola a pensé que la carte avait été posté un.e inconnu.e et elle a trouvé ça génial. Elle a finalement appris que c’était Anaïs qu’il l’avait envoyé. De là nous avons eu l’envie de déposer des cartes timbrées et avec notre adresse dans des trains afin que des voyageurs nous écrivent.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous aimons depuis toujours découvrir des objets perdus. Anaïs les prend en photo et Lola se raconte des histoires. Entre Janvier et Mars nous avons rassemblé 100 objets trouvés. La seule consigne que nous nous sommes données : « Les déchets ne sont pas des objets trouvés ». Si l’un des objets exposés vous appartient vous pouvez le récupérer.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Attendez, je vais chercher l’appareil »

installation de photographies.

Œuvre créée à partir des photographies de 5 familles.

« t’embête pas à changer les assiettes ! »

sculpture.

« oh oui c’est un bon chien ça »

interviews et séries de 10 photographies. Séries d’images et interviews réalisés entre Paimpol (résidence à la Fabrique à Parole) et Brest.

« j’essaie d’y aller 2 fois par semaine »

extrait de la vidéo

Les gens de passage aux Capucins ce jour là sont venus présenter leurs pratiques, sans accessoires, devant la caméra. Prises d’images réalisées une journée de janvier 2020 aux capucins à Brest.

Fotofrigo 1

Consommateurs/ Mikaël, chômeur, et Laurine, étudiante

Photographie de réfrigérateur prise par leur propriétaire avec un iphone 7

 

Fotofrigo 2

Consommateurs/ Anaïs et Lola, travailleuses indépendantes

Photographie de réfrigérateur prise par leur propriétaire avec un appareil photo Sony Nex F3 

Fotofrigo 3

Consommateurs/ Mona, salariée, Mika, Lomé et Anouk, écolières

Photographie de réfrigérateur prise par leur propriétaire avec un smartphone Samsung galaxie

 

Fotofrigo 4

Consommateurs/ Martine et Gildas, retraités

Photographie de réfrigérateur prise par leur propriétaire avec un smartphone Samsung

 

Fotofrigo 5

Consommatrice/ Jacqueline, retraitée

Photographie de réfrigérateur prise par leur propriétaire avec un Ipad

« Qui a laissé le carton des yaourts »

sculpture

Ces réfrigateurs ont appartenu à des foyers peut être sur plusieurs générations. Quelles sont les histoires ? Que racontent de nous ces portes de frigos ?

Don de la communauté Emmaüs

« Que raconteriez-vous à un inconnu ? »

installation de cartes postales

100 cartes postales, accompagnées d’une enveloppe pré-timbrée avec l’adresse d’Anaïs ou Lola ont été déposées dans le TGV et TER entre Janvier et Mars 2020. Sur ces cartes était écrit "Que raconteriez-vous à un inconnu ?"

« Roméo et Marc»

photographie

Image réalisée par Jean-François Cudennec. Roméo est le chien de Marc, le voisin de la rue de la Pointe, lieu de résidence des artistes.

« Perdu doudou lapin répondant au nom de Picot »

installation

100 objets trouvés récupérés dans la communauté urbaine de Brest entre Janvier et Mars 2020. Qui a perdu cet objet ? Qu’est-ce que cet objet raconte sur la personne ?

 © 2020 by Anaïs Cloarec et Lola Le Berre 

  • extraordianairesbanalites